Rencontre mondiale Patrimoine, Sciences et Technologies à Paris

Une rencontre soutenue par 20 académies dans le monde

Organisée par l’Académie des sciences et IPANEMA sous l’égide du Groupe Interacadémique pour le Développement, une Rencontre mondiale s’est tenue du 13 au 16 février 2019, dans le cadre prestigieux du 3 Mazarine, le nouvel auditorium de l’Institut de France. Cet événement s’inscrivait dans les activités menées par le partenaire français impliqué dans le montage de l’infrastructure E-RIHS.

Scientifiques, acteurs du monde culturel et du monde économique et représentants des ministères et organisations de recherche ont dialogué des perspectives d’avenir pour la recherche sur les matériaux anciens mais également des enjeux économiques, sociaux et politiques qui émergent dans ce domaine en pleine mutation.

La Rencontre mondiale a été organisée en partenariat avec 20 académies françaises et étrangères et a reçu le soutien de plusieurs institutions publiques (Commission européenne à travers le projet E-RIHS PP, Ministère de la Culture, Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, CNRS, Région Ile-de-France à travers le DIM Matériaux anciens et patrimoniaux, Université Paris-Saclay) et de sponsors privés (Fondation Total, Fondation SwissLife, Google Arts and Culture).

L’événement a été marquée par deux temps forts. Les 14 et 15 février, un colloque scientifique a réuni des intervenants de haut niveau chargés de définir des perspectives pour la recherche dans le domaine des sciences du patrimoine. Le 16 février, quatre tables rondes ont permis aux acteurs du secteur de dialoguer avec le public, ouvrant ainsi le secteur de la recherche au reste de la société.

Une déclaration solennelle signée par plus de 400 personnes

cassanas-2019-02-15-1172 copie

Une déclaration solennelle intitulée Patrimoines, Sciences et Technologies : une chance pour nos sociétés et l’économie mondiale a été présentée et adoptée le 15 février 2019. Cette déclaration constitue un appel à l’action par la mobilisation des savoirs pour améliorer la connaissance, la préservation et la valorisation des patrimoines culturels et naturels, au service du développement durable. Les signataires appellent notamment les pays et les institutions à inscrire l’étude des patrimoines dans les missions des organismes de recherche, des institutions culturelles et des agences de financement et à soutenir la formation et le recrutement interdisciplinaire.

Au cours de la Rencontre mondiale, plus de 400 personnes ont ainsi signé la déclaration, dont Costas Fotakis, Ministre grec à la Recherche et à l’innovation, Antoine Petit, Président du CNRS, Bruno David, Président du Muséum national d’Histoire naturelle, Sylvie Retailleau, présidente de l’Université Paris-Saclay et les anciens ministres Jose Braga de Macedo (Portugal) et Hany Helal (Egypte).

La possibilité de signer la Déclaration en ligne a ensuite été ouverte : https://evento.renater.fr/survey/patrimoines-sciences-et-technologies-sx37966p

Les actes de la rencontre sont en cours de publication.